Jeff Koons

Exposition/Culture

Du 26 novembre au 27 avril 2015, en partenariat avec le Whitney Museum of America Art de New York, le centre Pompidou accueil la première rétrospective majeure consacrée à l’oeuvre de Jeff Koons de 1979 à nos jours.

Ce dernier, considéré comme le pape du « néo-pop » est un des artistes les plus connus mais aussi l’un des plus controversé. L’exposition présente ses oeuvres les plus connues de manière chronologique et met en évidence ses différents cycles de travail.  Du Pop art aux oeuvres plus modernes, de la sculpture à la peinture, l’exposition nous plonge dans l’univers de l’artiste qui est coloré, enfantin et stéréotypé.

Dans la série The New, Koons jette son dévolu sur l’iconographie de la culture de masse, porteuse du rêve américain et de ses fantasmes.

Avec la série Celebration (1994), et notamment le célèbre Balloon Dog, il atteint un paroxysme technique et porte à son apogée la transfiguration d’objets triviaux en formes sculpturales accomplies, rutilantes et gonflées.

De fait, l’idée du gonflable traverse tout l’œuvre de Jeff Koons, comme en témoignent les séries (2007), que l’artiste fait réaliser en acier inoxydable à l’instar de l’emblématique Rabbit qui aura tant contribué à sa notoriété.

De Easyfun (1999-2003) à Antiquity (2009-2014),Koons utilise le collage pour rassembler sur une même surface des éléments hétérogènes qu’il fragmente et stratifie. Plus que jamais, une large place est accordée aux stéréotypes américains — grands espaces, excès de nourritures indutrielles, super-héros et autres personnages de bande dessinée — stéréotypes auxquels Koons entremêle des références plus personnelles, allant de graffitis enfantins aux standards de l’art antique.

Depuis 35 ans,  l’artiste explore également de nouvelles approches du « readymade » et de l’appropriation, jouant de la lisière entre culture des élites et culture de masse, poussant les limites de la fabrication industrielle.

L’exposition pourrait bientôt détenir le record de l’exposition la plus visitée du centre Pompidou. Après avoir vendu l’oeuvre la plus cher, va t’il battre un nouveau record ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s